La Belle Époque : un tourisme d'exploration

          

Cette époque est une période très riche par les nombreuses découvertes dont elle est témoin. De l'exploration des terres d'Asie et d'Afrique à la conquête de nouveaux sommets comme le Mont Blanc, ces années sont marquées par l'intarissable curiosité de multiples aventuriers. Villard de Lans n'échappe pas à cette mode et est elle aussi le lieu de nombreuses expéditions.

Grâce à la construction de la route des Gorges du Furon, ouverte en 1827, reliant Villard de Lans à Sassenage, le Vercors est devenu un véritable lieu de passage. C'est en effet un raccourci entre l'Isère et la Drôme ou plus largement entre l'agglomération lyonnaise et la Côte d'Azur. Les voitures n'existant pas, les voyageurs se déplacent en hippomobiles. C'est à cette époque que sont construits les premiers hôtels, permettant d'héberger les voyageurs et de reposer les chevaux. Le plus ancien hôtel est Le Grand Hôtel de Paris, édifié en 1894.  

Gorges du Furon

 

Avec la création de l'automobile, les premiers touristes apparaissent sur le Vercors. Se crée alors une association d'escapade en voiture, le touring club. Ces rassemblements ne regroupent que de riches industriels et commerçants de la région grenobloise. Les conducteurs et passagers émerveillés par la beauté de la montagne, encore mystérieuse, parcourent les routes à la recherche d'aventures. C'est ainsi que l'hotellerie villardienne est peu à peu apparue, les voyageurs faisant une halte dans la commune pour la nuit avant de redescendre dans l'air plus pollué de la ville.

 

Automobile transportant des Grenoblois venus explorer le Vercors

 

En 1910, pour éviter d'entraver le développement et le début du tourisme, le plateau des Quatres Montagnes interdit son accès aux tuberculeux. Un certificat de non-contagion devait être présenté à son entrée. A la veille de la Grande Guerre, Villard de Lans s'assure ainsi une renommée en terme d'hygiène et d'air pur.

 

Certificat de non-contagion

 

Publicité pour le Dauphiné du Vercors en 1898

 

Villard de Lans, après avoir connu son heure de mystère et d'exploration, semble vouloir jouer sur son climat pour attirer une nouvelle clientèle à la recherche d'un air plus sain. 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×