Les Trentes Glorieuses : le sport synonyme de liberté

 

Les Trentes Glorieuses est une période de "boum" économique et social vécue par les pays industrialisés. Les classes moins favorisées disparaissent au profit d'une large classe moyenne. Les ménages se modernisent avec l'apparition de la cuisine aménagée, la télévision, l'automobile pour tous, signes de l'homogénéisation des modes de vie. Les vacances deviennent prépondérantes au sein des familles. De nombreuses publicités s'appuient sur le voyage pour vendre, notamment celles de l'automobile, preuve de l'importance du tourisme dans l'esprit de la population. De plus, grâce à la généralisation des congés payés, on peut réellement parler de tourisme de masse. L'offre doit s'adapter à cette forte demande ; pour cette raison apparaissent les premiers complexes hôteliers et résidences de vacances.  De plus, à cette période et plus précisément en 1973, naît l'un des plus célèbres guides touristiques français, le Guide du routard, montrant l'importance de la culture et des activités à l'intérieur des vacances. Trois ans plus tard, le ministère des Transports crée le Bison Futé. Ce légendaire petit indien est destiné à améliorer la circulation routière lors des périodes de pointe. Ces diverses innovations facilitent au plus grand nombre l'accès au tourisme et permettent ainsi une démocratisation de ce secteur. Les vacances sont, durant ces années, synonyme de sport et de culture.

 

Pour Villard de Lans, les années 1960 sont marquées par l'effacement du climatisme, réservé à un tourisme d'élite. En effet, avec l'arrêt du remboursement des cures par la Sécurité Sociale, la commune connaît une considérable perte d'activité, cependant très vite compensée par l'essor des sports d'hiver.

 

 

Publicité de la station de Villard de Lans durant les années 1960

 

Avec la nomination de Grenoble pour accueillir les Jeux Olympiques d'hiver de 1968, Villard de Lans bénéficie d'un développement accéléré de son activité. De nombreux aménagements sont alors effectués comme l'élargissement de la route reliant Sassenage à la commune. Ainsi, son accessibilité est nettement renforcée. Au coeur de la station se déroulent les épreuves de luge. L'accueil des Jeux Olympiques est une véritable reconnaissance du potentiel sportif du lieu. Cette consécration est une excellente promotion pour Villard de Lans. Ainsi, après les Jeux, on voit s'accélérer le phénomène de tourisme de masse.

Affiche pour les Jeux Olympique d'hiver de 1968


Les sports d'hiver sont vus comme sérieux et rationnels. Un esprit de compétition s'installe et la recherche de la performance sportive est à son plus haut niveau. En parallèle, les activités estivales comme la randonnée prennent une grande importance.

Le secteur touristique est alors prépondérant dans l'économie du Vercors. Le Balcon de Villard de Lans est bâti en 1972 et accueille des nombreux touristes.

 

Villard de Lans réussit donc à prendre le virage des sports d'hiver et ainsi des loisirs. Elle s'adapte à cette demande suivant la mode des années 1970. Celles-ci sont marquées par l'américanisation de la société accompagnée d' un individualisme croissant. Ce dernier prône la concurrence entre les individus et donc la performance. La station s'inscrit dans cette lancée avec l'accueil des Jeux Olympiques. Cependant les chocs pétroliers des années 1970 marquent la fin de l'expansion du tourisme.

Comment le village va-t-il faire face à l'arrêt brutal de toute progression de son activité touristique, pourtant essentiel à sa survie ?

 

 

 

 

 

 

 

            

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×