Un enjeu capitaliste

 

Pour sauver le tourisme villardien et le rendre durable, il existe une vision impliquant une rénovation totale de ce secteur, d'un point de vue capitaliste. Celui-ci est soutenu par la Mairie et l'Office du tourisme.

 

Office du tourisme de Villard de Lans

 

Dans un premier temps, il faudrait rétablir une cohésion entre les différents acteurs économiques de la station. L'exemple du golf de Corrençon est un modèle de cet idéal touristique puisqu'il fait graviter autour de son activité et de son succès de nombreux commerces : restaurants, hôtels, magasins, etc... La commune doit donc attirer du monde grâce aux évènements, à sa publicité et à son patrimoine ; en contre partie les commerçants doivent assurer le bon fonctionnement de leur vente de biens ou services. Pour cela, ils doivent s'engager à respecter le rapport qualité/prix et à être plus attractifs en innovant leurs produits et leur présentation afin de suivre les attentes du consommateur et les tendances actuelles. Certains hôteliers veulent, par exemple, installer une Thalasso ; il s'agit d'une mode dans le secteur touristique. De plus, il serait préférable de différencier les soldes entre la ville et le village pour attirer de nouveaux clients. Tous ces éléments donnent une image favorable à la commune, lui permettant d'attirer de nouveaux vacanciers et de les fidéliser.

 

La Rue de la République est la principale rue commerçante du bourg, c'est donc ici que doit se jouer l'entente entre les professionnels du tourisme et les commerçants.

 

Pour rendre durable l'économie touristique de la station, il faut également mettre fin à l'augmentation de construction de résidences secondaires et favoriser les hébergements de séjours. Ainsi, le Balcon de Villard de Lans est remis en question. En effet, les privés doivent accepter de louer leurs appartements, de manière à solliciter la venue de touristes. De plus, il serait préférable de limiter les transports afin de conserver le côté touristique de la station et non son aspect périurbain. En effet, pour prendre en compte le problème écologique, la commune veut continuer à créer des pistes cyclables, des sentiers de marche et des navettes gratuites pour transporter les voyageurs jusqu'aux pistes de ski par exemple. Tout cela est fait dans le but de limiter les transports individuels motorisés.

 

Navette gratuite traversant le village jusqu'aux pistes de ski

 

La municipalité doit alors intervenir dans la vie sociale et économique de son territoire : on parle de commune providence.

Le concept de cette vision est donc d'accueillir, d'animer, de promouvoir et de commercialiser ; la finalité de cet idéal étant la recherche d'un profit.

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×